Kasuku | Je crée ma propre ONG
612
extravagance-template-default,single,single-extravagance,postid-612,ajax_leftright,page_not_loaded,boxed,,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Je crée ma propre ONG

J’ai eu une vie intéressante et bien remplie. Aujourd’hui il est temps que je m’occupe un peu des autres. Aussi, comme beaucoup de personnages publics, je fais le choix de créer ma propre ONG. Je serai admis dans des conférences sur l’environnement, je fréquenterai le monde international des décideurs de la planète et on parlera de mon ONG dans les journaux.
J’ai déjà choisi quelques véhicules tout terrain, j’ai en vue quelques jolies secrétaires, j’ai retenu un beau bureau près des Nations Unies et j’ai déjà sollicité Jean-Pierre Foucault pour que nous puissions participer à son émission « Qui veut gagner des millions ». Pour celle-ci, je vais solliciter deux amis, Eric Stauffer et Rémy Pagani, de brillants politiciens genevois, qui accepteront certainement de participer à ce jeux. Avec eux, je suis sur de remporter le million !
Il ne me reste plus qu’à trouver une cause à défendre. Là, c’est plus difficile car dans la jungle des défenseurs des enfants orphelins ou non scolarisés, des affamés, des femmes violées, des boulimiques qui n’ont rien à manger, des africains qui sont menacés par le réchauffement climatique, des ours blancs qui maigrissent à cause de nos voitures, je ne vois pas vraiment quelle cause je pourrais encore défendre.
Il me semble qu’il faudrait plutôt regarder du côté de l’écologie qui a le vent en poupe, mais là aussi, le gâteau est déjà bien distribué.
J’ai pensé au massacre des populations d’araignées sous l’action des aspirateurs des femmes de ménage mais, réflexion faite, je ne pense pas que cela soit un créneau porteur.
Finalement j’ai eu l’idée salvatrice ! A la vue des malheureuses antilopes ou des gnous dévorés par les lions je pense que j’ai trouvé une solution intéressante : mon ONG s’occupera de capturer des lions, de les interner temporairement dans des camps de réadaptation alimentaire où on leur apprendrait à manger végétariens avant de les relâcher dans la nature.
Voilà une bonne idée pour éviter ces affreux carnages qu’on nous montrent à la télévision ! Sauvons les antilopes par la rééducation des Lions. Que ceux qui aiment cette idée me suivent !

Télécharger l'article