Kasuku | On vous ment : la voiture propre n’existe pas !
485
extravagance-template-default,single,single-extravagance,postid-485,ajax_leftright,page_not_loaded,boxed,,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

On vous ment : la voiture propre n’existe pas !

Les gouvernements vous invitent à mettre votre ancienne voiture à la casse en vous allouant une prime à condition que vous achetiez un nouveau véhicule «plus propre».

Ce «plus propre» qui vous fait croire que c’est pour protéger la Planète que ces mesures sont prises n’est qu’un miroir aux alouettes qui ne visent qu’une seule chose : soutenir l’industrie automobile et éviter que les ouvriers ne manifestent dans la rue.

Pour construire une automobile il faut dépenser une certaine quantité d’énergie, ce que les écologistes appellent l’énergie grise. Il est difficile de connaître vraiment la quantité d’énergie nécessaire car les industriels rechignent à communiquer ce genre de données.

Mais, un certain nombre d’estimations montre que cette énergie grise, exprimée en litre d’essence, correspond à la consommation nécessaire à votre nouveau véhicule pour parcourir 30‘000 à 50‘000 km. Par ailleurs, plus un véhicule est sophistiqué, plus cette valeur est importante.

En achetant un véhicule neuf, avant même que vous ayez parcouru le moindre kilomètre, vous avez donc déjà consommé virtuellement le carburant nécessaire à parcourir plusieurs dizaines de milliers de kilomètres avec votre nouveau véhicule.

Depuis une quarantaine d’année, il faut admettre que les constructeurs ont déjà fait un effort important pour diminuer la consommation en carburant des véhicules. Cette consommation a pratiquement été diminuée de moitié. Mais, dans ce même laps de temps, le nombre de voitures a tellement augmenté, que cette effort n’a servi qu’à infléchir un petit peu l’augmentation de la pollution engendrée par leur fonctionnement.

On vous promet des voitures électriques ou des voitures à hydrogène, mais on ne vous dit pas comment on va produire l’électricité nécessaire pour recharger vos batteries ni comment produire et stocker l’hydrogène nécessaire à faire fonctionner ces nouveaux moteurs. La production de ces deux vecteurs d’énergie est très polluante et passe par des centrales thermiques, alimentées par l’atome, le charbon, le pétrole ou le gaz. Le bilan d’économie d’énergie est nul et on ne fait que déplacer géographiquement l’émission de la pollution. Non, vraiment, ne vous leurrez pas : la voiture propre n’existe pas !

Mais comment faire ? Voici une recette simple pour diminuer de moitié l’émission de CO2 de votre voiture :

Evitez les déplacements non indispensables et arrangez-vous pour diminuer de moitié le nombre de kilomètres que vous parcourez en une année ! Vous verrez, ce n’est pas si difficile.

Evidemment cette solution ne plaît pas vraiment aux constructeurs de voiture ni aux compagnies pétrolières.